*Etude en cours conservation de 2 médaillons représentant St Eloi et St Nicolas avec une Croix centrale voir présentation à Bazoches-sur-guyonne
* La première intervention du GRPA a porté sur l’étude du bas relief «Les Emigrants» réalisé par Honoré Daumier. Le Musée d’Orsay possède, en effet, trois exemplaires de cette œuvre . L’un d’eux (RF 3637), 2ème version, était victime d’un processus d’altération constant depuis une dizaine d’années. Le plâtre s’effritait et sa surface était par endroits pulvérulente avec une sensation humide au toucher.

Pour comprendre ce processus, il convenait certes d’analyser scientifiquement le matériau mais avant tout de connaître plus précisément l’histoire technique de l’œuvre. Malheureusement, les informations manquaient dans ce domaine. Le G.R.P.A. a, en premier, mené une enquête historique pour conclure qu’il s’agissait d’un plâtre ancien mais non original. L’étude technique a pu démontrer qu’il s’agissait, en fait, d’un modèle sur fond de coulage (gélatine) utilisé abondamment en fonderie. L’analyse scientifique des efflorescences et les mesures d’humidité ont indiqué que ce phénomène est lié à son utilisation ancienne et a été accentué par la présence d’humidité durant une période antérieure à son exposition dans le musée. Cette investigation a abouti à la mise en œuvre d’un traitement pour stopper ce processus d’altération. De plus, une étude de consolidation de surface du plâtre a été menée. Elle a permis de sélectionner un consolidant offrant les qualités optimales pour la conservation après traitement

* Le G.R.P.A. a, également, effectué aux Archives Nationales, une recherche sur la conservation des empreintes de sceaux en plâtre traitées aux huiles lithargirées et a remis à jour la recette inédite de consolidation des sceaux inventée par Demay (1861-1868).
* D’autres sujets de recherche ont porté sur :

- Les moules à pièces en plâtre du XVIIIe et XIXe siècles avec des inclusions d’un produit de type mastic/résine. Cette étude a débouché sur la redécouverte d’un produit d’estampage à base de cire, utilisé pour effectuer des empreintes de parties fragiles. Nombre de statues du Louvre ont été ainsi moulées.

- Suite à l’incendie du Palais de Chaillot en juillet 1997, l’impact des inondations des caves sur l’évolution et la conservation des réserves de moules des Ateliers de Moulage du Louvre et le transport de ce fonds dans le nouveau site de Saint Denis. Des propositions de traitement ont été avancées ainsi que des mesures de conservation préventive.
- Le nettoyage des plâtres par la mise au point d’un produit spécifique. Une étude sur les gels pelables est menée en collaboration avec le Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF)